Je me suis toujours demandé ce que j’avais envie de faire dans la vie. Prendre cette décision quand on a 16 ans c’est épeurant. J’avais une vague idée, mais sans mettre le doigt dessus. Au fil des années, toutes les décisions que je prenais m’amenaient à aider les autres. C’est d’ailleurs, suite à cela, que j’ai débuté et terminé un BAC en travail social en 2016. Tu te demandes sûrement pourquoi je ne travaille pas là-dedans aujourd’hui. Le problème, c’est que j’ai de la difficulté avec le 9 à 5, avec les horaires établis, avec la hiérarchie, avec le manque de flexibilité, avec l’obligation de faire certains projets et l’empêchement d’en créer de nouveau. J’avais envie de créer des projets, de me laisser voguer au fil des rencontres et des opportunités. Tout ce cheminement ne m’amenait pas plus à savoir ce que j’avais envie de faire.

 

2016, une année charnière

En 2016, un diplôme en poche, c’est aussi l’année où j’ai commencé à bloguer. J’ai toujours aimé écrire. J’ai d’abord débuté un blogue sur le mieux-être personnel : le lien logique avec ma formation! Les circonstances de la vie m’ont également amenée à choisir de me lancer dans une autre folie : partir découvrir le monde pendant 5 mois. Nous avons vendu l’auto et sous-loué l’appartement. N’ayant jamais mis les pieds dans un avion, c’était tout un défi. J’ai adoré cette expérience! J’y ai également découvert un autre mode de vie : vivre avec peu, vivre au jour le jour, m’ouvrir à d’autres cultures et à d’autres langues, vivre au gré des occasions, etc. Ça a confirmé quelque chose : j’avais envie de créer une entreprise ET d’aider les autres.

Le début de Bien Différent

Au retour, en 2017, j’ai lancé mon blogue Bien Différent qui fait la promotion de tout ce qui est différent. En annonçant mon départ en voyage, j’avais vécu autant l’excitation des gens autour de moi que le jugement de mon entourage. Ça m’avait déçue et brusquée de voir que d’être en dehors de la norme pouvait nous amener à être rejetés et critiqués. Je le savais, mais ça a été triste de le revivre alors que c’était un moment si joyeux. Tout ce cheminement m’a donné envie de parler de ce qui n’est pas toujours bien compris et de ce qui sort souvent de l’ordinaire : les autres cultures, les modes de vie hors-normes, les initiatives sociales, l’économie locale, sociale et alternative, l’environnement, etc. Sans le savoir, tout ça m’amenait à confirmer ce que j’avais envie de faire dans la vie.

 

Ma passion pour l’achat local

Par intérêt surtout et avec mon blogue, j’ai passé beaucoup de temps dans les événements locaux, les marchés, les foires, les salons, etc. J’y ai rencontré des artisans passionnés et habités par des idées de toutes sortes, mais également des gens avec des défis de toutes sortes. Je sentais souvent leur solitude et leur envie d’obtenir du soutien dans certains secteurs qu’ils ne maîtrisaient pas. Je ne te le cacherai pas, c’était souvent le web et les médias sociaux qui revenaient dans les discussions.

La mise en place du projet

J’ai donc accumulé les pièces du puzzle : mon envie d’aider, mon besoin de voyager, mes connaissances du web, ma volonté d’avoir une entreprise à moi et avec laquelle je pourrais travailler de n’importe où, ma passion pour l’achat local ainsi que mon désir de travailler avec des gens vivants et inspirants. Tout ça a donné Bouche à Oreille : un projet que j’ai pris plusieurs mois à mettre en place. J’avais envie qu’il me ressemble, mais également qu’il soit accessible et donne envie aux gens d’acheter local.

 

Promouvoir l’achat local de toutes les façons

Ainsi, tu retrouveras plusieurs sections sur mon site web. Tout tourne autour de ma mission sociale : promouvoir l’achat local! Il y a donc un volet pour les amateurs de produits locaux. Sur mon site web, ça se découvre à travers les images, mais aussi dans ma section blogue et événements. Dans mes médias sociaux, on y retrouve les nouveautés des artisans, des concours, des articles, etc. Tout pour en découvrir toujours plus! L’autre manière de promouvoir l’achat local, à mon sens, c’est d’aider les artisans à vivre de leur passion. L’autre volet de mon entreprise est donc d’offrir de l’aide au quotidien aux artisans ayant envie d’aller plus loin avec leur entreprise. Mon aide vise également à les faire connaître que ce soit dans mes médias sociaux ou via des projets de collaboration qui les mettent en valeur. C’est donc un projet qui rassemble tout le monde autour de notre passion commune des produits locaux et qui, je l’espère, va donner envie aux gens d’encourager les entrepreneurs d’ici.   Je suis très fière et fébrile de lancer ce site web qui rassemble tout ce que je voulais montrer de mon entreprise. J’espère qu’il saura rassembler et rendre l’achat local accessible et invitant pour tous!